LA STRATEGIE DE L'ARAIGNEE

Cette année 1998, Marine Le Pen fête ses trente ans. Elle s’est mariée l’an passé avec Franck Chauffroy, proche du FN avec lequel elle aura ses trois enfants : d’abord Jehanne, puis les jumeaux Louis et Mathilde. Mais le couple ne tient pas et se sépare rapidement. Elle retrouve le bonheur avec Éric Lorio, un autre FN (on imagine mal un prétendant venu de l’extrême-gauche), qui lui servira également de conseiller lors de cette période d’ascension politique.

Avocate, la fille du « Chef » sait qu’elle ne sera jamais un « ténor » du barreau, comme Leclerc, Badinter, Lombard ou encore Gilbert Collard, le bouillant avocat marseillais dont le parcours professionnel est aussi divers et varié que ses orientations politiques…. Elle propose à Papa de créer le service juridique du Front National, en s’occupant notamment de la partie litiges, ce qui représentera un secteur d’activité prolifique au vu des nombreux dérapages de Jean Marie, entrainant des attaques en justice de plus en plus nombreuses……

Elue conseillère régionale dans son nouveau fief du Nord-Pas de Calais, elle assiste aux secondes loges au schisme qui se produit dans le mouvement paternel : Bruno Mégret, tête pensante de Jean-Marie Le Pen et n°2 du FN claque la porte pour donner suite à nombreux désaccords avec le « Chef », emportant un grand nombre de militants et de cadres pour créer un nouveau parti.

Ce Polytechnicien, né en 1949, ingénieur des ponts et chaussées et diplômé de Stanford ne supporte plus les écarts de langage de son patron et surtout de sa ligne politique isolationniste qui ne mène nulle part selon lui. Ces adversaires rétorquent qu’il est en fait une sorte d’Iznogoud, ce personnage de BD qui veut devenir Calife à la place du Calife….

Cet ex-du RPR, naguère candidat malheureux dans les Yvelines contre Michel Rocard souhaite un rapprochement avec la droite qui pourtant la déçu pour sa mollesse idéologique, ce qui l’a fait rejoindre en 1987 le parti extrémiste, dont il également pressenti les possibilités d’assouvir ses ambitions personnelles.

On le sait, à l’époque le FN manque cruellement de cadres qui lui permettrait de sortir de la marginalité. Les « historiques » tous issus des mouvements nationalistes des années 60-70 ne suffisent plus à faire rentrer le mouvement Le Peniste dans la « Cour des grands » ….

Le principal adversaire de Mégret, c’est le fidèle Bruno Gollsnich, issu de la mouvance citée plus haut et gardien du temple Frontiste. Ce brillant universitaire, spécialiste du Japon (d’ailleurs marié à une Nipponne) est aussi à l’aise dans les joutes verbales contre les (nombreux) adversaires frontistes que dans l’exposition des thèses chères au Front National (Emigration, Europe, révisionnisme, etc…).

La fille du chef qui affrontera plus tard le fidèle Gollsnich est pour l’instant son allié pour contrer voire éradiquer la véritable hémorragie que constitue le départ des « Mégrétistes » qui a véritablement coupé en partie en deux….

Le FN et à présent le MNR (Mouvement National Républicain) doivent se partager les miettes d’un gâteau naguère copieux tant son influence grandissait dans la sphère politique.

En 1997, la dissolution ratée orchestrée par le tandem Chirac-Villepin avait permis à la Gauche plurielle de retrouver le pouvoir et de provoquer la deuxième cohabitation de la Ve République avec à sa tête le duo improbable Chirac-Jospin. La victoire d’une gauche qui avait connu quatre ans auparavant le plus grand désastre électoral de son histoire était en grande partie due aux nombreuses triangulaires Droite-Gauche-FN qui avait été mortifère pour le parti au pouvoir, battu dans plusieurs circonscriptions avec une majorité relative….

Dans la circonscription de Mantes-la-Jolie, Jean-Marie Le Pen venu soutenir sa fille aînée Marie-Caroline avait rudoyé la candidate socialiste Annette Pleugast et insulté un opposant venu le provoquer. La fille ainée ne sera pas élue mais la candidate de gauche fera trébucher le sortant Pierre Bédier grâce au maintien du FN au second tour….

Mais là, patatras, la fille ainé chérie promise à reprendre les manettes du Parti de Papa dans un avenir encore non déterminé rejoint la mouvance Mégrétiste avec son mari Philippe Olivier, futur bourreau de Georges Tron dans son fief de Draveil….

La faute est jugée impardonnable pour le patriarche qui coupe net les ponts avec sa fille et son gendre, les assimilant aux « félons » qui ont fait un putsch à celui qui les avait faits princes dans la Lepénie intérieure.

Cette rupture familiale, aussi douloureuse soit-elle provoquée de facto l’envol de Marine vers la tête du FN…

La fin du XX e siècle est compliqué pour le parti d’Extrême-Droite qui doit composer avec son rival félon mais la petite formation de Bruno Mégret ne décollera jamais. Malgré des capacités intellectuelles puissantes, le manque de charisme de Mégret et sa stratégie de reconquête électorale déficiente le pousseront à ranger dans un placard ses ambitions politiques…. Au moins jusqu’en 2002.

Cette année 2002 qui marque la fin du septennat Chirac, avec un bilan très mitigé : élu en 1995 aux dépends du grandissime favori Edouard Balladur, l’ex outsider aura connu une période de cohabitation pour donner suite à la dissolution ratée. Il avait dû nommer comme Premier Ministre son ancien adversaire de la présidentielle Lionel Jospin. Obligés de travailler ensemble, les deux hommes se vouent une inimité profonde. Le leader de la Gauche Plurielle est persuadé de balayer ce « loser de Chirac » qui de plus est « vieux » (bien que Jospin n’ait que 5 ans de moins que lui) …

En coulisses, Le Pen continue de progresser dans les sondages et certains politiques lui prédisent un score conséquent à la présidentielle. …

Marine Le Pen continue quant a elle de peaufiner la « dédiabolisation » du Front National incarné par son Chef de Père en travaillant à une meilleure communication du Parti. Elle apparaît de plus en plus sur les plateaux de télévision, bien décidée de ne plus jouer les seconds couteaux….

Le 21 avril 2002 se produit un « cataclysme » politique, comme dit le présentateur David Pujadas sur France 2 : Lionel Jospin est éliminé dès le premier tour, devancé de peu par Jean Marie Le Pen qui affrontera Jacques Chirac au second tour.

Une première (mais pas la dernière) sous la Ve République !

La gauche est traumatisée par ce coup de théâtre. Assommé, Lionel Jospin annonce son retrait de la vie politique et appelle à faire barrage à l’extrême-droite sans forcément faire appel à voter Jacques Chirac….

Jacques Chirac, qui n’a obtenu que 19 % des suffrages au 1 er tour, le plus faible pour un candidat sortant au 1 er tour sera le président le mieux réélu au second tour avec 82 %.

Entre les deux tours, l’effervescence est à son comble…. La gauche anéantie et lâchée par son ex-champion qui est cependant resté provisoirement à Matignon à la demande du Président, s’organise dans un Front Anti-Le Pen, appelant à voter Chirac, même si pour certains cela constitue une option douloureuse.

D’innombrables manifestations souvent menée par une jeunesse fougueuse sont organisées à travers le pays pour sensibiliser les indécis…..

Le soir du premier tour, Jacques Chirac, certainement surpris par cet évènement inespéré qui va le reconduire dans ces fonctions pour cette fois-ci cinq ans annonce qu’il refuse d’affronter Le Pen lors d’un débat télévisé de l’entre-deux tours….

Le leader Frontiste quant à lui, prononce un discours lyrique pour appeler le « peuple de France » à venir le rejoindre pour renverser le cours de l’histoire…. Il ne voit venir vers lui qu’un seul allié, un certain…Bruno Mégret, candidat lui aussi au premier tour et qui a obtenu 2 %. Incroyable mais vrai, Iznogoud le félon appelle à voter pour le Calife….. Le Pen en prend acte mais ne se réconciliera jamais avec lui……

La réélection de Chirac va entrainer la victoire de la Droite aux législatives et malgré des triangulaires, l’effet ne sera pas mortifère comme en 1997. Jean-Pierre Raffarin est nommé Premier Ministre.

Le mouvement Frontiste boosté par ce succès historique à la présidentielle va continuer à tracer son sillon et tenter de devenir un « parti comme les autres » mais dans l’immédiat, cela reste un vœu pieu…..

En 2004, Marine Le Pen est élue Député Européen et vote non à la constitution européenne de 2005..

L’Europe, outre l’immigration va devenir un combat de premier ordre que l’héritière ne va pas cesser de mettre en exergue pour affirmer sa ligne politique et surtout sa lente et probable ascension……

Partagez cette page