Statue équestre de Joseph 1er, Praça do Comercio.

Statue équestre de Joseph 1er, Praça do Comercio.

Vue sur le Château Saint Georges.

Vue sur le Château Saint Georges.

LISBONNE

 LA REINE BLANCHE DU TAGE

Du 4 au 9 octobre 2021

Texte et Photos : Christèle Dumas.

Christèle Dumas nous relate son récent voyage de trois jours au cœur de la Capitale du Portugal , surnommée la « ville aux sept collines » comme c’est également le cas pour Rome (Italie) et Tulle (France, Corrèze).

Voyageuse assidue et adepte de la randonnée, elle est également co-autrice (avec Philippe Dupont) de « Un Compostelle pas comme les autres » récit en 12 épisodes paru l’été dernier dans la « Voix du Sud-Essonne » ainsi qu’à titre personnel,  de « Compostelle » relatant son pèlerinage sur « le Chemin du Puy en Velay à Saint-Jacques de Compostelle » entre 2009 et 2014 (également publié sur la Voix du Sud-Essonne en 2017-2018).

 

1er EPISODE :

 

LES LUMIERES DE LA VILLE

Lundi 4 octobre 2021

Lisboa

Visiter la Capitale du Portugal était une idée ancienne mais qui avait dû être ajournée pour cause de crise sanitaire. Ces premiers jours d’Octobre 2021 allaient nous sourire, ma sœur Anne-Lise et moi car ils étaient porteurs de nouvelles rassurantes : nous allions pouvoir enfin voyager par voie aérienne. Cerise sur le gâteau : nous pourrions profiter de l’instauration d’un « été indien » sur cette partie ouest de l’Europe du sud, de quoi rendre notre séjour le plus agréable possible.

Nous allons attérir à l’Aéroport Humberto Delgado  (1906-1965) qui est le plus important du pays en volume de trafic aérien. Il a une histoire déjà ancienne puisqu’il a été inauguré en octobre 1942 et possède deux pistes. Il porte le nom d’un ancien militaire qui fut le fondateur de TAP air Portugal et surtout une figure de l’opposition au dictateur Salazar. Il finira en exil en Espagne et sera finalement assassiné par la PIDE (la Police politique Salazariste).

Nous arrivons à Lisbonne par un vol Transavia de fin d’après-midi et nous rejoignons sans problème la ligne rouge (linha vermelha) dont l’Aéroport est le terminus. Il s’agit en fait d’une des quatre lignes du Métro de Lisbonne , longue d’environ 11 kilomètres et qui comprend 12 stations qui desservent le nord-ouest de la Capitale Portugaise.

Niveau signalétique, pour les touristes, tout est bien indiqué ici et nous constatons qu’il est facile de lire le Portugais mais beaucoup moins de le comprendre lorsque l’on s'adresse à vous.

Você Fala Portuguès ?

La langue portugaise appartient à la famille des langues romanes, à l’instar du français, de l’Italien, du Catalan, du Castillan ou du Roumain. Elle est d'abord parlée par l’ensemble des 10 millions d’habitants du Portugal.

 Elle est également la langue officielle dans la plupart des anciennes colonies du pays situées à travers le monde : en Amérique du sud, avec le Brésil (et ses 210 millions de locuteurs potentiels), en Afrique avec l’Angola, le Mozambique, le Cap-Vert, la Guinée-Bissau et la Guinée-Equatoriale (en concurrence avec l’Espagnol) mais également à Sao Tomé et Principe, des minorités notables au Zimbabwe, en Inde à Goa , au Timor-Oriental ou à Macao rétrocédée à la République Populaire de Chine, deux ans après Hong-Kong en 1999.

On n’oubliera pas l’Outre-Mer portugais caractérisé par l’Archipel des Açores ou Madère…

Les « Lusophones » représentent plus de 250 millions de locuteurs à travers le monde, ce qui en fait la cinquième communauté linguistique du Globe et la troisième au niveau européen.

Comme son voisin espagnol, le portugais contient un grand nombre de mots d’origine arabe, et comme d’autres langues modernes, son vocabulaire possède également beaucoup de mots d’origine française et grecque. Sa grande richesse phonétique la classe au rang de langue européenne la plus riche.

Un lusophone peut donc appréhender très facilement d’autres langues. Le Portugais s’est également enrichi de nombreux « créoles » spécifiques aux anciennes colonies… Enfin, il partage de nombreuses similitudes avec une langue régionale comme le Galicien, parlée dans le Nord-Ouest de l’Espagne (région de Saint-Jacques de Compostelle)…

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Lisbonne

…sans jamais oser le demander

La municipalité de Lisbonne  (Lisboa) compte plus de 850 000 habitants (« les Lisboètes »), soit l’équivalent d’une ville comme Marseille avec une superficie de 83 kilomètres carrés tandis que le « Grand Lisbonne » compte plus de 2.100.000 habitants. Elle est la ville la plus peuplée du pays devant Porto et Coimbra, toutes les deux situées au nord….

Lisbonne est la Capitale la plus occidentale du monde Européen. Elle est située entre l’Océan Atlantique dans sa partie ouest et la Mer de Paille (Mar de Palha, du nom de la couleur que ce bras de mer prend lors du coucher du soleil)  à l’est qui communiquent entre eux par un détroit où se jette le Tage, le plus long fleuve de la Péninsule Ibérique (1 078 km de long , dont 802 km en Espagne et 228 km au Portugal. Il draine un bassin versant de 80 100 kilomètres2 (le deuxième plus grand de la péninsule ibérique après le Douro…

Nous rejoignons notre hôtel qui se trouve dans le quartier Baixa qui représente le « cœur de Lisbonne » riche de nombreuses places , de larges avenues et de palais somptueux , un endroit très prisé par les touristes et Chiado, quartier populaire et commerçant mais également celui des théâtres et de la plupart des salles de spectacle,  à la limite de Barrio Alto.

En effet, il y a plein de cafés et de bars et de restaurants. Nous sommes en fait non loin du Covento do Carmo au Teatro B&B hotel avec sa petite porte difficile à reconnaitre de la rue….

Le Bairro alto (« Quartier haut » en Portugais) est un des plus anciens quartiers de la Capitale qui a la particularité d’être plutôt calme de jour tandis que dès la tombée de la nuit, il devient un lieu incontournable pour faire la fête

 D’ailleurs, le soir venu, nous avons une « petite faim », nous décidons alors de faire un tour du quartier pour prendre nos marques mais aussi pour trouver un restaurant. Malheureusement, Notre arrivée tardive au Buo Napoletano (Rua Serra Pinto) limite notre choix car tout est frais. Alors nous optons pour des pizzas (à l’origine pas vraiment une spécialité locale quoique adaptées pour la circonstance) qui sont grandes mais surtout délicieuses !

Mardi 5 octobre 2021

A la découverte des ruelles...

Au réveil, le ciel est couvert mais il fait doux. Armées de notre plan nous décidons de partir à pied à la découverte des ruelles en direction du Castello Sao Jorge qui domine la ville.

Nous ne réussissons pas à nous orienter car « descendre » signifie pour nous « se diriger vers la mer ou le Tage. Finalement, nous comprenons le surnom de Lisbonne « la ville aux 7 collines ».

Eh, oui ! Le centre historique de la ville est ainsi composé de sept collines (São Jorge, Estrela, Santa Catarina, São Pedro de Alcantra, Graça, Senhora do Monte et Penha de França) dont certaines sont dotées de rues trop pentues pour permettre la circulation automobile.  C’est à cause d’un relief particulièrement accidenté que la Capitale Portugaise compte un célèbre « ascenseur » qui fut inauguré en 1902, sans oublier trois autres funiculaires …

En découvrant la cité, partout où se porte notre regard, de belles maisons, des petites ruelles sympathiques provoquent le plaisir des yeux, doublé du constat d’une ville propre, ce qui n’est pas toujours le cas des villes touristiques visitées auparavant !

Castelo Sao Jorge (Château de Saint Georges)

En vue du Castello San Jorge qui est situé en position dominante sur la colline la plus haute du centre historique, donnant aux visiteurs une des plus belles vues sur la ville et sur l'estuaire. Le site a été occupé par les hommes dès le début de l’ère chrétienne, subissant de nombreuses invasions (dont celle des Maures puis la Reconquista Chrétienne) avant l’édification d’un château au Xième siècle et qui deviendra Palais Royal jusqu’au XVIIIème siècle…

Malheureusement nous ne sommes pas toutes seules. Arrivée la veille, je n’ai pas eu le réflexe du billet coupe file (conseillée par une amie). L’idée d’attendre nous rebute un peu alors nous continuons nos déambulations. …

Alfama

Nous remontons vers Igreja de Graça qui possède une esplanade offrant une belle vue sur la ville et nous profitons d’une pause pour savourer une boisson relaxante et paisible. Poursuivant notre chemin en direction Mosteiro de Sao Vicente de Flora, nous découvrons un édifice majestueux doté d’un patio orné de bougainvilliers.

Au hasard des ruelles, nous descendons ensuite vers le quartier Alfama….

Il s’agit du plus célèbre et du plus ancien quartier de Lisbonne. Il tire son nom de l’arabe : « alf maa » qui signifie « mille sources ».  Situé entre le Castello de Sao Jorge et le Tage, il abrite de nombreux restaurants et de bars de Fado….

Le Fado

Le Fado, c’est bien sûr le symbole reconnu du Portugal, une musique ouverte sur le monde mais typiquement portugaise qui chante l’émotion, les chagrins d’amour, la vie quotidienne et les conquêtes, la « saudade » ce Sentiment mélancolique mêlé de rêverie et d'un désir de bonheur imprécis…

Le musée du Fado, situé non loin de là permet de faire découvrir son histoire, depuis le XIXème siècle jusqu’à nos jours. Impossible de ne pas évoquer Amalia Rodrigues (1920-99) , la « reine du Fado » qui a connu une célébrité internationale, chantant d’ailleurs en Espagnol, en Anglais, en Italien et en Français (elle s’est d’ailleurs produite à l’Olympia à Paris)….

En Longeant le Tage

Une ambiance de flânerie est omniprésente pour nous touristes c’est facile de se laisser aller. Nous ressentons tout de même une douceur de vivre combinée à une météo très clémente (24° puis 28°).

En longeant le Tage, où cette partie est dédiée aux bateaux de croisières, nous finissons par rejoindre la Praça do Comercio avec la statue équestre représentant Joseph Ier. En tournant le dos à l’Arco Triunfal da Rua Augusta, nous nous dirigeons vers l’Elevador Santa Justa.

Lisbonne nous paraît aussi sympathique de jour comme de nuit. Alors nous faisons le tour de tous les petits établissements de notre quartier pour finalement prendre une pause dinatoire à la terrasse accueillante de Tapas n’Friends (Rua Trinidade)……

Monastère des Hieronymites (Mosteiro dos Jeronimos).

Monastère des Hieronymites (Mosteiro dos Jeronimos).

Tour de Bélem

Tour de Bélem

2ème EPISODE:

Belém et ses trésors

Mercredi 6 octobre 2021

Aujourd’hui dès le réveil, le soleil brille fort et nous promet une belle journée. Ma sœur et moi, étant de bonnes marcheuses, nous pensons aller à pied vers Belém en traversant le sud du Barrio Alto ainsi que les quartiers de Lapa et Alcantara….

Nous entamons notre périple qui nous permet de découvrir de jolies choses au niveau architectural et surtout l’un des trois vieux funiculaires que comptent la ville : l’Elevador da Gloria.

Mais finalement après une bonne heure de marche, nous décidons de prendre le bus. Pour info, il est bon de monter dans le bus 714, direction Outurela soit par Praça Figueira, soit par Praça do Comercio pour se rendre à Belém sans trop marcher car c’est quand même assez loin.  Eh, oui : c’est du vécu !

Une fois de plus, il fait très chaud (bien que nous soyons, rappelons-le : en automne) lorsque nous arrivons à bon port en fin de matinée…

En descendant du bus, nous apercevons le Mosteiro dos Jeronimos (Ordre des Hiéronymites), magnifique monastère édifié au XVIème siècle sous le règne de Manuel 1er en guise de remerciement pour le retour de Vasco de Gama de son voyage en Inde .

L’Ordre des Hiéronymites est en fait un ordre espagnol dont la vocation première est d’entretenir le culte funéraire de la dynastie royale de Castille et leur accueil sur le sol portugais est une volonté du monarque lusitanien de renforcer son alliance avec la couronne ibérique par l’entremise d’un mariage avec leur fille.

Les travaux seront gigantesques mais le coût exorbitant du chantier est favorisé par l’apport de richesses considérables rapportées des futures colonies. L’ensemble architectural fut épargné par « miracle » par le séisme de 1755 qui ravagea la capitale portugaise. D’autres bâtiments ont été rajoutés au XIXème siècle et altèrent quelque peu la majestuosité du site….

Praça do Comercio

Praça do Comercio

Situé à l’Ouest de la Capitale Portugaise non loin de l’embouchure du fleuve, Belém comporte de nombreuses attractions touristiques. A l’origine, avant de devenir un « must » touristique, c’était surtout le quartier des Docks et des Chantiers Navals….

Mais aujourd’hui, c’est devenu un des quartiers les plus prisés de Lisbonne , abritant de nombreux musées et pouvant s’enorgueillir de posséder un très gros patrimoine maritime comme le rappellent les nombreuses demeures imposantes financées jadis par les richesses et autres trésors rapportées des Colonies car c’est d’ici que partaient les grands voyages du XVème siècle à destination de l’Inde, de l’Afrique ou du Brésil.

Sa situation géographique permet également de pouvoir savourer une des plus vues sur l’Estuaire du Tage….

Pont du 25 avril.

Pont du 25 avril.

Lapa est un quartier traditionnel du vieux Lisbonne qui est très prisé par les classes sociales les plus huppées du pays. Cette ancienne commune supprimée lors des récentes réorganisations administratives est une zone résidentielle et commerciale plutôt active.

A l’instar des arrondissements chics de Paris, il abrite également la plupart des ambassades étrangères, citons entre autres celles de l’Autriche, le Canada, l’Irlande, l’Indonésie ou du Royaume-Uni.

On pourra également visiter le Palais de Sao Bento, siège du Gouvernement Portugais et la résidence du Premier Ministre….

A contrario, Alcantara (qui tire son nom du mot arabe « Al Kantara »qui signifie « Pont », est un quartier “alternatif” et “Branché” situé au pied de l’imposant Pont du 25 Avril (correspondant au 25 avril 1974, symbole de la « révolution des Œillets » qui renversa le régime Post-Salazariste)…

A l’origine, , l’endroit fut longtemps un village ouvrier et peu attractif,  présentant en outre une physionomie tristounette avec de nombreuses usines et au cœur d’ un carrefour routier important.

Avec la désindustrialisation, ce quartier a su se réinventer pour ne pas disparaitre. A présent, situés en face du Tage et du Port de plaisance, les Docks de Santo Amaro sont devenus l’endroit de prédilection des familles et des amateurs de fiesta, attirés par les nombreux restaurants et bars…

Sans oublier la LX Factory, devenu le « coin alternatif » du quartier et qui s’est développé autour d’une ancienne manufacture de textile, abritant autant de magasins branchés, des restaurants, des bureaux ainsi que des ateliers… N’oublions que cet endroit prisé est également un « écrin de verdure » et en grimpant sur les hauteurs, on peut découvrir des vignes et visiter le grand parc botanique nommé Tapada da Ajuda. …

Colonne du Vice-Roi Luis.

Colonne du Vice-Roi Luis.

Vous n’oublierez pas de déguster des « Pastéis de nata » tous frais. Il s’agit d’une délicieuse pâtisserie à la crème fabriquée à la Confeitaria nacional, l’une des plus anciennes Pâtisseries Lisboète…

Mais la concurrence est féroce entre plusieurs autres enseignes « bleues » ou « rouges » pour être déclarées détentrices de la meilleure recette mais en définitive, tout est question de goût !  Car ils sont tous bons à leur façon et même dans d’autres points de vente….

Nous nous rendons finalement au fameux Padrao dos Descobrimentos, le « monument aux découvertes » qui a été érigé à la mémoire des navigateurs portugais des XVe et XVIe siècles et du prince Henri le Navigateur…

Au pied de ce monument qui évoque une Caravelle fut construit en 1960 par l’architecte Alexandre Beauchet Coltinelli Telmo , nous révisons un peu notre histoire des grands navigateurs ou découvreurs autour de la planète. C’est grisant !

Padrao dos  Descobrimentos

Padrao dos Descobrimentos

Partagez cette page