DE BURGOS A ASTORGA

Les étapes qui m'attendent sont souvent zappées par certains marcheurs. Je dois décider si je vais les imiter ou non.

Je me renseigne sur les étapes c'est très plat, je me dis que je vais pouvoir faire beaucoup plus de kilomètres. Je prends donc un bus pour Burgos, direction la province de Castille et Leon.

A Burgos je visite et je photographie la cathédrale magnifique : un édifice remarquable inscrit au patrimoine de l'Unesco. Sa construction s'est déroulée sur 300 ans. Je profite de l'ambiance du centre-ville où l'on sent encore un peu l'empreinte de Franco.

Le jour suivant c'est parti pour 225 km environ à travers une région assez peu peuplée. Première étape à San Bol, un petit refuge religieux tenu par des hospitaliers. Un accueil chaleureux, une bâtisse atypique : une pause hors du temps. Je reprends mon chemin, gonflée à bloc. 

Le chemin est parallèle à une nationale, il traverse des champs à perte de vue et cette nature invite à la réflexion, la méditation. On voit souvent des photos d'étendues brûlées par le soleil comme désertique mais au printemps c'est bucolique et envoûtant. Les villages traversés sont petits, mais authentiques. On a l'impression que la vie s'est arrêtée il y a déjà quelques années. 

Mais à Ledigos, il règne un esprit de partage et de communion avec les deux frères qui tiennent l'albergue municipal qui est en donativo. 

Trois jours plus tard j'arrive à Leon. Une grande ville où je vais pouvoir faire le plein de choses qui manquent et aussi où on peut goûter des spécialités régionales. 

A Leon, on sent l'influence de Gaudi dans l'architecture. Cette ville vaut qu'on s'y attarde. J'ai prévu de visiter la cathédrale et le centre-ville. Déambuler dans les ruelles, boire un petit verre de cidre ou de vin dans les bodegas en grignotant de pinchos ou des bocadillos. 

A la terrasse d'un café, je retrouve des français. Nous en profitons pour échanger nos impressions et tous nous sommes tombés en admiration pour ces étapes délaissées par la foule. Quel bonheur ! 

Je passe la nuit chez des sœurs juste derrière la cathédrale et je repars le lendemain pour moins de 10 km. Dans les petits villages j'adore arriver au café pour me restaurer. Je suis complètement à l'heure espagnole : déjeuner vers 13h ou 14h lorsque j'arrive. En général les magasins sont fermés et je ne porte pas grand-chose dans mon sac c'est donc le meilleur moyen de s'immerger dans la vie locale. 

Ma prochaine étape me conduit à Hospital de Orbigo, un village qui possède un pont magnifique et organise chaque année une très grande et belle fête médiévale. Il y a des gens en costumes et de véritables joutes équestres. Le patrimoine historique et architectural est surprenant. Demain j'arriverai à Astorga. 

Cette petite ville marque la limite la Castille et Leon. On y retrouve les influences de Gaudi sous les traits du Palais épiscopal. Pas le temps de visiter car mon bus part de la gare routière vers 20h.  J'ai juste le temps de prendre une douche dans une albergue moyennant quelques euros.

Partagez cette page